AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Mais que se passe t’il ? [PV Synthia + Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatarNatasha Davis Une barre

Féminin Messages : 77
Date d'inscription : 11/08/2010
Age : 23
Localisation : Perdue dans la Zone.
MessageSujet: Mais que se passe t’il ? [PV Synthia + Libre]   Lun 16 Aoû - 22:32


    En cette matinée de Novembre, Natasha poussait lourdement le caddie en soupirant . A ce moment là, elle aurait très bien pu faire la grasse matinée, où envoyer des sms à son copain en douce, alors que celui-ci était en cours. Mais non, son père l’avait emmené faire des courses dans la petite supérette de Perdido Beach et, lui réclamait toute son attention. Un réveille brusque qui l’a laissait d’humeur bougon. Elle trainait les pieds alors que son père, un grand homme avec une moustache noire, dévalisait les rayons du petit magasin. « Il fait les courses pour une quinzaine de jours ! » grondait intérieurement la jeune fille.

    Elle releva doucement la tête, faisant onduler légèrement ses cheveux. L’atmosphère dans le commerce de la ville était calme, comme d’ordinaire. Les gens s’affairaient dans leur taches. Un homme chauve, regardait les différentes marques d’alcool, alors qu’une femme poussant une poussette semblait méditer devant plusieurs laits maternels… Et puis, il y avait son père, fonçant de pied ferme vers les rayons, qui paraissaient presque arracher les aliments de leur emplacement. Cette façon presque " tyrannique " de faire des emplettes, attirait l’œil de tous . « Quelle délicatesse ... Si Hulk, vert de rage, faisait des courses cela donnerez ... ça. » Sourit la jeune fille, encore dans ses pensées. Cette façon singulière de faire les courses, lui fit oublier sa mauvaise humeur. Bizarrement, son père lui fournissait une distraction. Elle serpentait les rangées, le suivant à la trace, alors qu'il remplissait le cadi. Après une dizaine de minute, l'homme se retourna vers sa fille, un paquet de gâteaux dans les mains.

    - Tu préfères lesquelles, ma ...


    "Pouf". Le paquet de gâteau tomba à terre. Natasha dut cligner plusieurs fois des paupières pour en être sur. Après quelques secondes, elle se résigna, son père venait de disparaître sous ses yeux. Son sang ne fit qu'un tour, ce n'était pas possible. C'était une blague.

    - Papa ? Où est ce que tu te caches ?

    Aucune réponse. Aucun son. Aucune personne autour d'elle. Elle était comme seule au monde. Le souffle court. Une minute, puis deux passèrent longuement. Elle restait là, plantait devant le paquet au sol. Priant pour que tout redevienne comme avant, priant pour que cela ne soit qu'une stupide farce ou l'un de ses rêves -ou un cauchemar dans le cas suivant.
    Soudain des braillements se firent entendre dans le magasin. Natasha se décolla lentement du chariot, examina le paquet de gâteau une dernière fois. Elle parti voir si une quelconque personne serait en mesure de l'aider devant se désastre. Elle arpenta plusieurs rayons à la recherche de quelqu'un, mais tout le monde semblait avoir disparut. L'homme chauve, la femme à la poussette, son père ... Où étaient ils ? La peur courait dans ses veines, désormais.
    Les braillements... C'étaient des braillements d'enfant. Essoufflée, paniquée, la jeune fille s'arrêta quelques instants. Rassemblant quelques minces idées. « Des gens viennent de disparaître, comme ça, sans raison... Ce n'est pas possible. Ce n'est pas possible. » Se répéta t-elle.
    Deux gamins de six ou sept ans, s'amusaient avec un chariot. Ils se chamaillaient et rigolaient bien à première vue.

    - Eh ! Vous ! Haleta Natasha.

    Pour toute réponse, elle reçut un rire et une grimace. Puis, l'un des gamins poussa le chariot dans un rayon de conserve. Le bruit fut assourdissant et quelques conserves se fracassèrent au sol. Natasha n'essaya plus d'engager la conversation avec eux. Elle tourna les talons, courant vers les braillements qui persistaient. Cela provenait de la poussette abandonnée de la femme, que la jeune fille avait aperçu une dizaine de minutes plus tôt. Elle se trouvait maintenant devant les caisses désertes du magasin. Elle s'accroupit devant la poussette, trop petite pour la fillette.

    - Maman ! Gémit une gamine terrorisée, qui paraissait avoir trois ou quatre ans.
    - Calme toi... Calme toi...Tout va bien. Ta mère est partit, elle reviendra... Lui dit elle pour la rassurer.

    Elle essaya vainement de se persuader elle même dans ses paroles. Contrairement à ce qu'elle l'aurait crul, la fillette se calma aussitôt. Celle ci toisa désormais Natasha, d'un air admiratif. Étrangement elle possédait les mêmes yeux que l'adolescente.

    - Maman ! Insista la gamine.

    Cela ne sonnait plus comme à un gémissement, ni à un braillement. Mais plutôt, comme à une demande.

    - Maman ! Répéta l'enfant en ouvrant ses bras.
    - Je ne suis pas ta mère ! S'étonna t-elle surprise.
    - Maman ! Répliqua presque sévèrement la fillette.


    ***


    Cela faisait plus d'une dizaine de minutes que Natasha, s'était assise devant la supérette tête baissée. De loin, on pouvait croire qu'elle entreprenait une conversation sérieuse avec ses pieds. La fillette jouait avec des cailloux à coté d'elle.
    En à peine un quart elle s'était retrouvait sans père, sans aucun adulte autour d'elle, des boîtes de conserves avaient bien failli l'assommer, puis après, comme si cela était une évidence, elle c'était retrouvée mère d'une enfant qu'elle ne soupçonner même l'existence.
    Elle tentait désespérément d'assembler deux idées. Mais la panique brouillait tout. Tout ce qu'elle savait, c'est que cela était bien réel. Cela n'avait rien avoir avec un quelconque manque de sommeil.

    Le souffle court, perturbée, elle n'entendit pas les pas qui venaient vers elle ...





Dernière édition par Natasha Davis le Sam 21 Aoû - 22:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Mais que se passe t’il ? [PV Synthia + Libre]   Sam 21 Aoû - 22:45


    Alors qu'elle était devant l'école, Synthia n'en revenait pas. Elle essaya à mainte reprise de joindre sa belle-mère mais rien n'y faisait. La jeune fille venait d'apprendre que tous les adultes, tous, sans exception, surement, venaient de disparaître dans une partie de la petite ville de Perdido Beach. Une centaine d'élèves s'agglutinaient aux grilles du collège, alors que d'autre partaient chez eux, en quête d'un adulte, qui serait en l'occurrence l'un de leur parents. D'autres s'époumonaient de joies, enfin débarrassés de leur professeurs grincheux. Alors que la jeune fille pianotait encore et encore sur son portable en envoyant des messages perdus dans le vide, Synthia entendit dans une cohue infernale un élève qui interpela son ami à messes basses :

    « Eh Chris, ça te dit d'aller faire un tour à la supérette ? S'il n'y a pu d'adulte, il doit forcement ne plus en avoir là-bas ... »
    « Ouais t'as raison gros, si y a pu d'adultes on pourra chourer tout se qu'on veut ! »

    Après avoir échangé un sourire complice, les deux acolytes partirent en douce. Sans raison apparente Synthia les suivit. La supérette de la ville n'était pas bien loin de l'école.

    En chemin, elle croisa quelques bambins dehors. La plupart paraissait n'avoir pas plus de cinq ans, ils avaient l'air agar, perdu, horrifié alors que d'autre sautaient de joies. Mais cela était un cas rare. Elle songeait que quelqu'un devrait s'en occupait, les aider, mais se n'est pas pour autant qu'elle s'arrêta pour les conseiller de rentrer chez eux, ou même pour les réconforter. Ce n'était pas son genre de faire du babysitting ! Pensa t-elle furtivement, alors qu'elle continuait de marcher à vive allure.

    Toujours derrières les deux garçons, elle aperçut quelques animaux dehors avec des laisses autour du cou, sans personne au bout pour les tenir, ni pour les guider. Sur le chemin, il y avait plusieurs voitures qui bloquaient les passages se qui rendait le chemin étroit par endroit. Les alarmes des voitures stridentes, faisait un bruit assourdissant. Synthia avait les oreilles qui bourdonnaient à force de rester près de ces voitures. Les deux amis, que Synthia suivait, s'éloignèrent des voitures et bientôt, ils n'entendirent que quelques petits bruits d'alarmes.

    Loin devant, on pouvait apercevoir la supérette, Synthia nu pas le temps de cligner des yeux que les deux complices se ruèrent vers la supérette en courant à toute hâte en s'époumonant de joie. La dernière chose qu'elle entendirent été les cris de soulagement et un battement de porte. A longueur que Synthia s'approchait elle distingua une jeune fille à coté de la porte d'où venait de rentrer les jeunes garçons, elle se tenait assise, tête basse, d'un air lassée et déprimée. Au pieds de cette adolescente une gamine jouait joyeusement avec quelque cailloux. Synthia resta là à la fixer pendant plus d'une minute cette drôle de scène, Synthia avait vu son quotas de bizarreries pour la journée, ou même pour sa vie entière. Celle qui se tenait devant elle n'apprêtait aucune attention à Synthia, elle se rapprocha d'un pas hésitant vers la jeune fille qu'elle semblait connaître. D'une toute petite voix dit:

    « Eu...salut. »

    Synthia attendue sa réaction, alors qu'on pouvait entendre dans la supérette des bruits de fracas. Les enfants de Perdido Beach faisait un énorme grabuge.

Revenir en haut Aller en bas
avatarEden Sutcliff Une barre

Féminin Messages : 23
Date d'inscription : 19/08/2010
Age : 21
Localisation : Oho ! Looking to me ! ♥
MessageSujet: Re: Mais que se passe t’il ? [PV Synthia + Libre]   Jeu 26 Aoû - 15:50

Plus personne, plus un adultes. Plus de parents ? Plus de prof ?! ~

Je sortais donc de ce cours, oubliant que je devais engueuler les deux pestes que j'avais entendus parler méchament de moi. Comment savais je qu'il n'y avait plus personne, du moins, plus de vieux ? Ce n'était pas très compliqué à savoir, la plupart des élèves du bahut était dehors en criant qu'ils avaient tous disparut. Dans notre classe, plusieurs de nos élèves étaient déjà sortit pour savoir auprès des autres quel était le problème. Les rebelles avaient profités pour se faire la malle et sécher, mais les intellos restaient sagement assis, convaincus que les prof étaient en réunion et étaient donc tous en retard. J'étais donc seule au milieu de la salle, ne sachant que faire. Eh bien, n'avez vous jamais été confronté à une telle situation ? Le prof n'est pas là depuis un bon quart d'heure et les plus audacieux s'en vont alors que nos chers tête à lunettes attendaient gentiment et patiemment. Et toi, tu étais seul, ne sachant que faire, ayant une grande envie de sortir mais en même temps, ayant peur de la punition. Bref... Mon coeur était vide, ma tête aussi, et presque inconsciemment je sortis de la classe et le dirigeais vers la récré, où la totalité des élèves interressés réfléchissaient enssemble à la situation. Une vague de courage me vint alors, et je savais pertinement qu'il n'y avait pas à réfléchir. Je me mis à courrir vers la sortie, ignorant ceux qui m'interpellait pour savoir. Savoir quoi? Je n'étais pas plus au courant qu'eux ! Je dirais même que je l'étais sûrement moins. Mais peut m'importais, je savais ce que j'allais faire: vérifié si tout les adultes avaient vraiment disparut en rentrant chez moi d'abord. Je n'habitais pas loin, heureusement. Sur la route, je vis plusieurs voitures renversées, dans un fossé ou contre un mur. Des enfants recherchés avidement leurs parents et tuteurs, et je pouvais même entendre des nourisson pleurer. Je m'arrêtais soudainement au beau milieux de la route en m'imaginant si une maman tenait son bébé avant de disparaitre. Eh oui, car je supposais que le bébé ne flottait pas dans les airs... Je chassais l'horrible image qui me venait à l'esprit et continuais ma route. Après quelques minutes et d'autres choses étranges, j'entrais enfin chez moi.

MAMAN ?! MAMAN TU ES LA ? >>

Bien sûr, comme je pouvais m'en douter, pas de réponse. Mon chien me fit la fête mais je voyais que lui aussi était étrange. Ses poils étaient hérissés. Il sentait, lui aussi, que quelque chose n'allait pas. Je lui caressais négligement la tête en réfléchissant à ce que j'allais faire maintenant. Eh oui, c'était bien beau de m'être enfuis du bahut, mais là, je ne savais plus. C'est un drôle de sentiment, et je ne pus faire autre chose que de pleurer. Oui, pleurer... Ce n'était pas vraiment dans mes habitudes, mais est-ce-que c'est dans les habitudes de quelqu'un de voir tout les adultes, prof, amis, parents, disparaitre comme ça ?! Non. Alors laissez moi pleurer si je veux ! Mon chien chouina pour me consoler. Sa tête se frotta à mes jambes, et je sus que c'était le moment de prendre une décision... Et la bonne. Mais d'abord, j'ouvris mon sac et me changeais pour mettre mes vêtements habituelles, pour au moins avoir quelque chose de familier sur moi. Que devais je faire, my god, que devais je faire... Je sortis de chez moi, c'était déjà une bonne chose, et réfléchis. Que font les autres à cette heure ? JE SAIS ! Il fallait que j'aille voler des choses à la superette ! Sinon, tout les autres le feront, et nous ne pourrons plus vivre ! Je courus donc à grande vitesse pour arriver avant qu'il n'y a plus rien. Je vis, avec surprise que peu de monde pour l'instant avait eu cette idée. Tant mieux... Je passais à travers le parking et arrivais devant les portes. Deux filles y étaient. Je m'arrêtais devant elles, ne sachant si je devais prendre la parole ou les laisser... Je devais avoir l'air bête, mais je restais ainsi, les bras pendant le long de mon corps, sans savoir que faire, encore...
Revenir en haut Aller en bas
avatarNatasha Davis Une barre

Féminin Messages : 77
Date d'inscription : 11/08/2010
Age : 23
Localisation : Perdue dans la Zone.
MessageSujet: Re: Mais que se passe t’il ? [PV Synthia + Libre]   Dim 29 Aoû - 22:23


    Natasha, tentait de comprendre par elle même se qu'il se produisait aux alentours. Mais entre les piaillements de la fillette, les fracas à l'intérieur de la supérette et l'absurdité de la situation, c'était vain. Elle songea brusquement à son petit ami et dans un espoir infini, tapant à ton va son numéro sur son portable. Mais ... Aucune tonalité. Aucun réseau. Ni aucun adulte. C'était vain, aussi. Cela en était trop pour l'adolescente. Exaspérée, elle soupira longuement. La folie l'a guettait. « Ne devient pas folle, reste lucide, Natasha, reste lucide ... » Soudain, deux garçons riant grossièrement, passèrent en trombe à coté d'elle. La jeune fille perdue, allait céder à la panique. « Reste calme ! Ne panique pas. »

    - Euh ... salut.

    Natasha sursauta comme une sénile. Décidément, le destin devait avoir une dent contre elle. Elle toisa la fille qui lui avait adressé la parole, d'un air perdu. Elle se ressaisit aussitôt. Elle aurait juré connaître cette fille et pour cause, elles étudiaient dans la même école. Natasha savait que de choses très vagues sur elle. Mais bon, c'était probablement la seule personne capable de lui fournir des explications. Non loin du petit commerce, une voiture littéralement encastrée dans un poteau électrique, fendait l'air d'un son perçant. Natasha lui lança d'un ton mi-tremblant mi-enjouée :

    - Salut ! Tu peux me dire ce qu'il ce passe ici ? Tu t'appelles bien Synthia ... Synthia Brown, je crois qu'on est dans la même école.

    Pouvoir tenir une conversation avec quelqu'un qui était capable de dire autre chose que "Maman" avait quelque chose de rassurant. Elle se releva, attendant la réponse de son interlocutrice. La fillette la fixait avec des yeux ronds accompagnée d'un grand sourire. « Comme si que j'étais un Dieux ou une Reine ou pire, sa mère ! » L'adolescente se sentit mal à l'aise. Elle n'avait rien demandée pour avoir une aussi lourde responsabilité à quatorze ans. A l'entrée de la supérette on pouvait entendre le bruit des alarmes de voitures qui bourdonnaient dans l'air et quelques hurlements d'animaux. La supérette n'était pas le seul endroit de la ville qui soit dépossédait de tout adultes. Natasha avait bien envie de calmer les fous à l'intérieur de la supérette et en même temps, de pleurer comme une Madeleine en prenant ses jambes à son cou. Il était important de préserver l'ordre, même sans adulte, l'adolescente en avait conscience, mais elle était dépassée par les évènements. Des bruits de pas s'approchèrent et une jeune fille blonde, arriva tout proche d'elle. « Eh bien, tout le monde a décidé de faire des emplettes, réunion tupper-ware les amis ! ... » Même la situation perturbante ne lui enlèverait pas ses pensées frivoles. C'était aussi une fille de son école, mais Natasha n'avait pas retenu son nom. Celle ci avait l'air tout aussi perdu qu'elle, elle s'était arrêtait net, comme attendant quelque chose. Un silence pesant s'ensuit ensuite. Natasha prit la parole après quelques longues secondes entre les bruits diverses de la ville.

    - Ça va ? Tu viens de l'école n'est ce pas ... Tu sais ce qu'il se passe ici ?

    Natasha espérait obtenir une réponse ou même un soutien de la part des deux autres adolescentes, espérons plutôt pour elle, qu'elle ne devienne pas folle avant la tombée de la nuit.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Mais que se passe t’il ? [PV Synthia + Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Mais que se passe t’il ? [PV Synthia + Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gone :: PERDIDO BEACH :: Commerces & Lieux de vie :: Supérette-