AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Miracles et hallucinations [PV Aaron]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatarLana A. Lazar
Féminin Messages : 89
Date d'inscription : 11/08/2010
Age : 28
Localisation : Perdue dans le désert u_u
MessageSujet: Miracles et hallucinations [PV Aaron]   Sam 14 Aoû - 12:43

    Pat ? appela Lana.

    Elle tourna la tête jusqu’à ce que la douleur soit trop forte pour scruter les alentours. Pat apparut alors, sautillant jusqu’à elle comme s’il était en pleine forme.

    Pat !

    Lana était sidérée. Elle se souvenait de l’accident de voiture, durant lequel son grand-père avait disparu, et de sa longue tentative pour s’extirper du véhicule, et des vautours qui tournoyaient au-dessus d’elle, et de ses cris à l’aide qui étaient restés vains dans le désert, et… et de ce puma qui s’était approché, et que son chien avait fait fuir. Puis il s’était couché auprès d’elle et elle avait senti du sang couler le long de son cou. Pourtant, lorsqu'il s'approcha et qu'elle posa la main là où aurait dû se trouver une entaille béante, elle ne sentit que le sang séché sous ses doigts. La plaie s'était refermée. Comment était-ce possible ? Que s'était-il passé ? Était-ce... était-ce un miracle ? Lana lâcha un petit cri hystérique. Oui, bien sûr. Un miracle. Elle tapota distraitement la tête de Pat, qui venait lui lécher le visage. Du sang séché recouvrait un de ses yeux, à cause de la plaie qui saignait sur son front. Elle devait avoir une tête horrible, sans compter ses vêtements déchirés et maculés de sang. Mais si ce n'était que ça... L'une de ses jambe ne répondait plus, le bas de son dos la faisait atrocement souffrir, et son bras droit commençait à gonfler. Bon. Au point où elle en était, autant croire aux miracles. Elle posa la main sur son bras et ferma les yeux en tentant de se rappeler ce qu'elle avait fait pour Pat.

    *Quoi qu'il se soit passé, quoi que j'aie pu faire, je veux recommencer.*

    Elle ne sut dire combien de temps elle attendit comme ça, allongée dans le sable et la poussière. Elle pensa à des choses et d'autres ; Grandpa Luke qui avait disparu alors qu'il conduisait le vieux pick-up, ses parents qui l'avaient envoyée dans ce coin perdu depuis une semaine à cause de cette bouteille d'alcool qu'elle avait volé, la réaction qu'ils auraient eu s'ils l'avaient vu dans cet état... Et puis elle s'évanouit, ou s'endormit. La seule chose dont elle se rappelait avec précision, c'était que Pat était resté près d'elle tout du long.

    *

    Lorsqu'elle se réveilla, Lana ne se rappela pas immédiatement l'endroit où elle se trouvait. Puis l'accident lui revint en mémoire, dans des images floues et des sons fracassants. La douleur, surtout, était le pire. Constatant qu'elle était revenue à elle, Pat se redressa et se mit à tourner en rond autour d'elle en la reniflant. Lana se redressa légèrement pour constater l'état de son bras, et lâcha un hoquet de surprise. Il avait repris sa couleur et son aspect normal. Et surtout, il ne l'élançait plus lorsqu'elle le bougeait. Elle ne ressentait qu'un léger picotement.

    Ok Pat, je n'ai absolument pas compris ce qui s'est passé... mais ça me convient tout à fait.

    Le labrador jaune remua la queue et revint lui lécher le visage. Lana s'assit du mieux qu'elle le put, puis décida de réitérer "l'opération miracle" avec sa jambe cassée. Cette fois, elle posa les deux mains dessus. Et elle attendit. Le temps paraissait s'écouler lentement, très lentement. Puis, après environ une heure, elle sentit qu'il lui faisait presque aussi mal que son bras guéri. C'est-à-dire quasiment pas, en comparaison avec la douleur qu'elle ressentait auparavant. Lana sourit faiblement. Elle n'arrivait pas à y croire, mais cela fonctionnait. Elle posa les deux pieds à plat sur le sol, inspira un bon coup et se releva. Elle marcha quelques pas et revint à sa place initiale. Elle ne savait pas comment une chose pareille était possible, mais elle comptait bien en profiter pour se soigner complètement. Elle s'attaqua alors au bas de son dos. Puis à l'entaille sur son front. Finalement, elle se redressa une nouvelle fois en faisait des moulinets avec les bras et les jambes, pour constater que tout était en place.

    Bon, je crois qu'on ne va pas moisir ici, finalement, sourit-elle à Pat.

    Le chien la suivit en trottant, l'air joyeux. Ce qui n'était pas le cas des vautours qui leur tournaient autour depuis des heures.

    Désolée les gras, vous êtes venus pour rien ! les salua Lana.

    C'est presque avec soulagement qu'elle s'éloigna du pick-up retourné. Elle ne savait pas dans quelle direction aller. Elle aurait dû se diriger vers le ranch de son grand-père, à deux kilomètres de là... Mais elle devait escalader la pente pour revenir sur la route et cela s'avérait impossible. Alors elle décida de marcher dans la même direction pendant un temps, en espérant trouver de l'aide. N'importe qui, n'importe où... pourvu qu'elle ne meurt pas de soif et de faim dans ce désert qu'elle était venue à détester. Par deux fois, elle encouragea Pat à la suivre de plus près. Le labrador s'éloignait souvent très loin pour renifler les alentours. Lana ne tenait pas à perdre sa trace. Lorsqu'il avait été blessé, elle avait eu peur qu'il meurt et l'abandonne. À présent, elle était bien décidée à rester avec lui coûte que coûte. Elle ne voulait pas se retrouver seule.

    *

    Cela faisait un moment que Lana ne comptait plus le temps qui passait. Elle ne savait toujours pas où elle était. Si ça se trouvait, elle allait dans la mauvaise direction, et s'enfonçait un peu plus dans le désert à chaque pas. Et on retrouverait son cadavre avec les...

    *Bon, ce n'est pas le moment de paniquer. Continue à marcher et c'est tout.*

    Pat ne trottinait plus autour d'elle. Il s'était résolu à marcher au pas à ses côtés, l'air aussi exténué qu'elle.

    *Il faudrait que l'on trouve de l'eau* soupira intérieurement Lana.

    On pouvait vivre, combien de temps déjà ? trois jours sans boire et une semaine sans manger ? Quelque chose comme ça... Mais même si son ventre grondait, Lana ne songeait pas à la nourriture. Parce que comme dit précédemment, on ne pouvait vivre que trois jours sans eau, donc... Boire était prioritaire. Lana s'arrêta un instant pour reposer ses pieds. Elle s'assit dans la poussière, bientôt imitée par Pat qui haletait, la langue pendante. Lana lui tapota la tête dans un geste réconfortant. Puis elle leva les yeux vers l'horizon et soupira, un peu dépitée. Il n'y avait que des touffes d'herbes sèches, des cailloux et ce cactus, au loin. Lana cligna des yeux. Le cactus lui semblait étrange, mais elle n'aurait su dire pourquoi. C'est alors qu'elle remarqua qu'il grandissait à vue d'œil. Non ? Le... le cactus avançait dans sa direction ? Ce devait être une hallucination. Et... et si ce n'en était pas une ? Lana cligna plusieurs fois des yeux et sauta soudain sur ses pieds. Ce n'était peut-être pas un cactus...

    Eh oh ! appela-t-elle.

    ... pourvu qu'elle ne se trompe pas. Elle se serait sentie stupide à faire des signes de la main et à sautiller en direction d'un vulgaire cactus. Se joignant à ses cris, Pat se mit à aboyer.
Revenir en haut Aller en bas
avatarAaron E. Doe Une barre

Messages : 23
Date d'inscription : 21/07/2010
MessageSujet: Re: Miracles et hallucinations [PV Aaron]   Sam 14 Aoû - 14:37

Une journée de plus à rester enfermé dans une salle devant un défilé ininterrompu de professeurs tous plus inintéressants les uns que les autres. Combien de fois avait il espérer que tout cela s'arrête ? Peu lui importait la façon, une grève, un congé maladie, tout tant que ce n'était pas ça ! Un homme chauve au regard espiègle scrutant sa classe dans l'espoir de trouver son prochain souffre douleur. D'habitude, Aaron subissait cet interrogatoire bien mené, mais cette fois il était certain d'y échapper. Mauvais élève en histoire, plus qu'ailleurs, il était parvenu à réaliser un véritable exploit lors du dernier examen en obtenant fièrement la moyenne. Près de la fenêtre au milieu de la classe, le garçon paraissait donc plus détendu que d'ordinaire. Ses yeux voguaient avec légèreté sur le paysage sans se soucier du cours. A vrai dire, la voix qui résonnait au loin servait plutôt de fond sonore qui le rattachait à la réalité. Aucune âme charitable ne se trouvait à ses côtés, prêt à lui donner un coup de coude en cas d'endormissement...

« Et durant cette période... » Une mouette planait vers l'océan tandis que, loin au dessus d'elle, des nuages d'un blanc immaculé se laissait guider par les vents. Le tout ressemblait un peu à une toile de peinture, un peu trop parfaite sans doute. Cette idée l'alarma, mais en tendant l'oreille. « …Ainsi les armées de confédérés... » Non ce devait simplement être une belle journée. Aussi surprenant que cela puisse paraître, c'était d'ailleurs ce qui lui était venu à l'esprit en se levant ce matin. C'était quelque chose qu'il n'appréciait pas spécialement. Ces jours heureux étaient souvent ceux précédents ses périodes de violence. Brutalement pourtant, ce léger bourdonnement qui le maintenait à la réalité s'arrêta. * Juste cinq petites minutes... * Rien ne l'empêchait de reposer ses yeux, et de toute façon, personne ne le remarquerait. Au bout d'un temps que le garçon estimait inférieur, il entendit le brouhaha caractéristique d'une sortie de classe. Aussitôt, ses paupières se rouvrirent sur une bande d'élèves qui semblait partagée entre panique et joie. Il ne comprenait pas vraiment le pourquoi d'une telle démonstration et se contenta de jeter un regard à sa montre. Ce fut à cet instant seulement qu'il comprit ce qui clochait.

10 : 18

Aaron mit un certain temps avant de se convaincre que ce n'était pas un rêve. Plus de professeur et il n'était même pas onze heures ! Un véritable miracle pour celui n'attendant que la fin de ce calvaire. Se levant un léger sourire aux lèvres, il pensait déjà à ce qu'il pourrait grignoter en attendant le repas de midi lorsqu'il capta les bribes d'une conversation inquiétante.

- Tu as vu comment il a disparu ?
- Oui, c'était effrayant !


Une disparition ? Les choses prenaient une tournure qu'il n'appréciait pas. En fait, le collégien avait l'impression de perdre le contrôle de la situation, et c'était une sensation qu'il détestait. Cherchant à en savoir plus, il se colla contre un mur en tendant l'oreille. La suite de leurs paroles n'étaient pourtant pas aussi intéressantes. Le mélange de tension et d'excitation qui les animaient prenait le dessus sur la réalité et il eut juste droit au début d'un débat pour savoir si, oui ou non, les extra-terrestres avaient décidé d'enlever l'enseignant dans le but d'étudier son cerveau. Soupirant devant cette absurdité, Aaron sortit de la salle sous les regards médusés d'une élève qui semblait se demander pour quelle obscure raison il prenait le droit de sortir. S'il ne l'avait pas fait, peut être aurait il fini par être convaincu par ces histoires de kidnapping inter-galactique, mais à présent, le garçon comprenait que ce n'était pas un cas isolé. Tout le monde semblait en liberté ! C'était à la fois une bénédiction et un véritable enfer... Ne pas être encadré avait ses bons côtés, mais comment gérer la suite des évènements ? Qui aurait la capacité de gérer l'ensemble des élèves ? En y pensant un peu plus, un rictus s'installa sur son visage. Les traits de ce meneurs se dessinaient dans son esprit, et ça ne lui plaisait pas !

Caine Soren.

Lui possédait le pouvoir de maintenir les élèves ! Aaron avait déjà vu ce dont il était capable pour l'avoir lui même subi. C'était justement dans une de ces horribles périodes de violence et il avait eu le malheur de tomber sur ce Caine... Jamais auparavant il n'avait subi une telle correction. Plusieurs semaines s'étaient écoulées après cet événement avant qu'il ne puisse revenir en cour. Le garçon se mordit la lèvre. Il n'avait pas d'autre choix que de quitter les lieux le plus rapidement possible. Il lui fallait s'isoler et fuir Coates pendant quelques jours. Peut être pourrait il revenir par la suite, lorsque son sang froid serait de retour, mais en attendant, son seul choix était de s'échapper.

***

Retournant jusqu'à la salle de cour, le collégien récupéra son sac avant de longer les murs pour atteindre un distributeur. Autant prévoir de quoi subsister au moins plusieurs heures. Son choix se porta rapidement sur plusieurs bouteilles de thé glacé ainsi que des paquets de chips et autres barres chocolatées. Il en prit autant que son porte monnaie lui permettait. Par chance, il avait reçu son argent de poche la veille ce qui lui donnait un petit pactole pour son expédition. Abandonnant ses classeurs et autres livres sur le sol, il fourra son sac à dos de ses provisions avant de se diriger discrètement vers le grand hall. Il devait se dépêcher, Caine essaierait rapidement de limiter les sorties, et s'il ne pouvait quitter cette enceinte, Aaron finirait dans un sale état... Heureusement, personne n'avait encore pris soin de garder l'entrée et le garçon s'y faufila en catimini avant de se mettre à courir vers le grand portail. Plusieurs fois, il trébucha mais parvint à quitter le pensionnat sans résistance. Son dos vint aussitôt s'appuyer contre le grand mur délimitant la propriété du collège. Où aller à présent ? C'était là la véritable interrogation. Perdido Beach était accessible bien qu'un peu trop éloigné, mais il ne voulait s'y réfugier. Pas aujourd'hui, en sachant l'irritabilité qui serait sienne quelques heures plus tard...

* Le désert ! * Une idée qui lui traversa l'esprit avec évidence. Il avait de quoi tenir un moment avec ses boissons, et puis, il pourrait toujours faire demi tour si les choses ne se passaient pas bien. Inconscient du réel danger, le pseudo-délinquant prit donc la direction de l'étendue sablonneuse qui entourait la région.

***

Cela faisait cinq heures maintenant que le garçon errait, et déjà il ne possédait plus le moindre repère. S'il avait dû revenir sur ses pas, il n'aurait même pas pu. A présent, il ne faisait qu'avancer sans but réel. La moitié de ses provisions avaient déjà été engloutie et il sentait loin au dessus de lui la présence de charognard espérant bientôt avoir quelque chose à se mettre sous la dent... * Bien sûr, et tu as souvent vu des oiseux avec des dents toi ? * S'il commençait à délirer, le jeune garçon ne donnait pas cher de sa peau. Celle ci le faisait souffrir d'ailleurs, la morsure du soleil était plus forte qu'il ne l'aurait pensé. Présomptueux ! Voilà ce qu'il était en fin de compte ! Comment avait il pu croire qu'il tiendrait longtemps ici ? Déjà les illusions avaient commencé. D'abord des formes humaines qui se dessinaient avant de s'effacer, ensuite les voix qu'il percevait. Une voix provenant d'une illusion se trémoussant en lui faisant signe... Décidément, il fallait vraiment qu'il fasse quelque chose. * Peut être qu'en arrêtant de les ignorer, elles s'arrêteront ? * Cette pensée pouvait paraître assez "originale" mais Aaron ne brillait pas spécialement pour son intelligence. Il augmenta ainsi sa cadence de pas pour foncer vers le mirage. Plus que quelques mètres.

Deux.
Un.

L'impact le renvoya au sol. Il ne comprit pas ce qui lui arrivait sur le coup. Comment une illusion pouvait elle le mettre au sol ? A moins que...

« Mais tu es réelle ?! »

Il y avait des jours comme ça ou engager une conversation ressemblait plus à un sketch qu'à la réalité. Pourtant, le picotement de ses égratignures et la douleur due au choc, elles, étaient bien réelles. En plein milieu du désert, Aaron venait donc de retrouver la compagnie qu'il avait cherché à fuir. Mais peut être ne serait ce pas un mal. Surtout si cette personne, cette fille maintenant qu'il la regardait vraiment, connaissait un moyen d'avoir de l'eau, de la nourriture et peut être même de quitter ce désert.

Espoir infime.
Revenir en haut Aller en bas
avatarLana A. Lazar
Féminin Messages : 89
Date d'inscription : 11/08/2010
Age : 28
Localisation : Perdue dans le désert u_u
MessageSujet: Re: Miracles et hallucinations [PV Aaron]   Lun 16 Aoû - 20:48

    Pat avait cessé d'aboyer. À la place, il sautillait autour de Lana d'un air excité. La jeune fille regardait au loin d'un air indécis. La silhouette semblait belle et bien humaine, et avançait dans sa direction, elle en était certaine. Mais elle ne semblait pas les avoir remarqués, son chien et elle. Lana continua tout de même de faire des signes de la main et d'appeler, d'une voix de plus en plus faible à mesure qu'elle comprenait son erreur.

    *Ce n'est qu'un mirage !* soupira-t-elle intérieurement.

    La chaleur, le manque d'eau et de nourriture, et ses récentes blessures qui l'avaient fait délirer dans son sommeil, devaient être à l'origine de tout cela. Lana se sentit soudain très en colère, à la fois contre elle-même, et contre le destin qui semblait prendre un malin plaisir à la torturer depuis ce fichu accident de voiture. Non, depuis la disparition de Grandpa Luke, en fait. Ou plutôt depuis que ses parents l'avaient envoyée ici... enfin, depuis qu'ils l'avaient prise sur le fait avec cette bouteille d'alcool. Ou depuis qu'elle avait commencé à b... Oui, bon... on pouvait remonter ainsi pendant des mois voire des années. De toute manière, songeait Lana, on se fichait bien de savoir comment elle en était arrivée là. Ce qui comptait à présent, c'était de s'en sortir. Elle ne tenait pas à moisir ici. Enfin, à se dessécher ici, plutôt. Bref, elle tenait à la vie.

    ─ Bon, viens Pat... On continue.

    Le labrador jaune semblait la regarder d'un air interrogateur. Lana se fâcha davantage. Habituellement, elle était la première à affirmer que Pat était un chien très intelligent, en dépit de son nom qui lui venait d'un personnage pas très malin du dessin animé Bob l'Éponge. Mais à l'heure qu'il était, son agacement et sa déception prenaient le dessus. Elle ne songeait donc pas qu'en tant qu'animal à l'odorat plus développé que le sien, son chien devait sentir la présence d'un autre humain, contrairement à elle. Comme Pat ne bougeait pas, elle le fixa durement et lâcha, agacée :

    ─ Eh bien quoi ?

    ... avant de faire volte-face. C'est à ce moment-là qu'elle entendit un bruissement dans son dos et constata qu'elle entendait les pas du 'mirage'. Mais les mirages n'étaient qu'une hallucination visuelle, non ? Ils ne pouvaient pas...

    ─ Ouch !

    La fameux mirage venait de lui rentrer dedans. Lana voulait bien avoir une hallucination auditive en même temps que visuelle, mais elle n'aurait pas su comment nommer une hallucination qui pouvait se cogner à vous, et même vous jeter à terre. Tout simplement parce que ça n'existait pas.

    Mais tu es réelle ?! s'exclama le faux mirage.

    Lana cligna des yeux pour reprendre ses esprits. Elle espérait ne pas s'être à nouveau blessée. Elle en avait assez des bleus et du sang. Puis elle releva la tête et dévisagea d'un œil critique le garçon qui l'avait percutée.

    ─ Ben tiens, toi aussi, commenta-t-elle en se relevant.

    Elle grimaça et se frotta le derrière. Parce qu'au cas où elle ne l'avait pas encore compris pour que sa voiture s'y soit écrasé, le sol de ce désert était dur. Elle considéra un moment le nouveau venu puis se rendit compte qu'il avait crû la même chose qu'elle à propos des mirages. C'est donc sur un ton un peu plus amène qu'elle enchaîna :

    ─ Qu'est-ce que tu fais dans le coin ?

    Elle remarqua son sac à dos et songea qu'il était peut-être en randonnée dans le désert. Mais seul ?

    ─ D'où tu viens ? enchaîna-t-elle presque immédiatement.

    Elle pourrait peut-être le suivre, et revenir à la civilisation par la même occasion ? C'est là qu'elle remarqua son uniforme. C'était bizarre de se balader dans le désert dans une telle tenue. L'écusson cousu sur sa veste ne lui disait rien, mais Lana était persuadée qu'il n'était pas là pour une randonnée. Cependant au vu de sa situation, elle l'aurait suivi même s'il était un dangereux psychopathe. Elle et Pat mourraient de faim, et surtout de soif. Elle aurait fait presque n'importe quoi pour avoir de l'eau. Dire que peu de temps auparavant, son problème le plus urgent était de savoir quoi faire pour ne pas s'ennuyer au ranch ! Elle faillit demander au jeune homme s'il avait à boire sur lui, mais se rappela à temps les bonnes manières. De plus, on obtenait plus en étant poli avec quelqu'un, qu'agressif ou exigeant. Elle modéra donc son empressement et fit les présentations :

    ─ Je m'appelle Lana. Lana Arwen Lazar, dit-elle en tendant la main. Elle se rendit compte que prononcer son nom était quelque chose de rassurant. Et lui c'est Pat, mon chien.

    Elle fit un signe en direction du labrador, qui approcha en remuant joyeusement la queue. Pat se fichait bien que les gens soient en randonnées ou pas. Il état toujours content de faire de nouvelles rencontres.
Revenir en haut Aller en bas
avatarAaron E. Doe Une barre

Messages : 23
Date d'inscription : 21/07/2010
MessageSujet: Re: Miracles et hallucinations [PV Aaron]   Ven 20 Aoû - 23:22

En se relevant, le garçon porta sa main à son coude. Ses doigts furent aussitôt colorés d'une légère teinte rouge, fruit de la coupure qui le lançait. Grimaçant, Aaron chercha de quoi éponger la petite plaie pour éviter d'en mettre partout. Pendant ce temps, la fille qui lui faisait face entrait dans un monologue. Long, ennuyant, un flot trop important pour lui qui peinait à rester concentrer. Il parvint tout juste à retenir son prénom, une question, et qu'il y avait un chien nommé Pat avec elle. L'animal semblait la suivre avec enthousiasme mais le collégien venait juste d'y prêter attention. La seule chose qui l'inquiétait, c'était de constater qu'ils n'avaient pas l'air plus sereins que lui, ce qui signifiait certainement qu'ils manquaient eux aussi d'eau et de nourriture. Pas un bon point, déjà qu'il n'était pas sûr d'en avoir assez pour lui alors deux de plus... Il pensait d'ailleurs plus à sauver la fille et que le chien se débrouillerait, mais vu qu'elle le trainait, ce ne serait pas une proposition à faire. Les abandonner là était aussi une possibilité, mais sa conscience lui interdisait de l'envisager. Qui avait bien pu inventer cette connerie ? Sans il les aurait déjà laisser là sans se soucier de ce qui leur arriverait... Les yeux toujours rivés sur son coude, l'adolescent soupira avant d'observer son compagnon d'infortune. * Au moins, j'aurais un peu de compagnie dans la mort, c'est déjà pas si mal... * Toujours optimiste, il se contentait de ce qu'il pouvait avoir. Là ce n'était qu'une présence pour continuer d'avancer, et peut être trouver de quoi survivre. Autant en profiter et être apprécier pour pouvoir partager par la suite.

« Ben comme tu vois, une bonne balade à griller dans le désert, ya que ça de vrai ! »

Le sarcasme... Pour un bon départ, c'était peut être pas le mieux à faire, mais son cerveau devait se trouver en dysfonctionnement avec tout ce soleil. D'ailleurs, au lieu de s'acharner sur ces détails inutiles à savoir, Aaron ferait mieux de continuer dans les présentations. Pourtant, ça ne lui plaisait pas vraiment. Il ne connaissait pas cette fille, et il ne connaissait pas tout le monde au pensionnat non plus, rien ne lui disait que ce n'était pas une espionne pour le compte de Caine. Un brin paranoïaque comme théorie, certes, mais tout de même possible. Surtout avec cet élève ! Quoique, si elle était là sur ses ordres, son identité ne lui était pas inconnue. Le plus dangereux serait qu'elle soit une pensionnaire dans la même situation que lui, et qu'elle se fasse prendre. Peut être donnerait elle son prénom à lui. Et peut être que... * Ressaisis toi ! Ce n'est qu'une fille paumée dans le désert ! * Inspirant une nouvelle fois, l'interne reprit donc la parole sur un ton désinvolte.

« Moi c'est Aaron, Aaron Doe. »

Nul besoin d'en dire d'avantage. Personne ne es souciait de son deuxième prénom, même si elle lui avait donné. D'ailleurs il ne s'en souvenait déjà plus. Peu d'importance non ? Le sien, c'était simplement le souvenir d'un aïeul que son père idolâtrait et dont il avait à tout prix voulu rendre hommage. Un super cadeau ! Certes, ce n'était pas moche comme prénom, mais de là à se faire appeler ainsi à longueur de temps... Enfin, autant ne pas s'attarder sur le sujet. Il faudrait penser à continuer d'avancer plutôt. Peut être qu'une pause était agréable, mais c'était des mètres parcourus en moins, et peut être plus de temps encore à souffrir dans cette étendue sablonneuse. Mais peut être qu'elle possédait elle un point de chute ? Autant lui demander avant de progresser...

« Tu sais où aller toi ? »

Il ne voyait pas de trace de moyen de transporter de quoi survivre sur elle. Il grimaça de nouveau avant de la fixer.

« Euh... Tu as de quoi boire ou manger ? »

Entamer cette conversation revenait à obliger le partage de ses propres ressources, mais dans le cas où elle en possédait d'avantage, ce serait un véritable bénéfice pour lui. Tentative à double tranchant, mais dans la balance du pour et du contre, ce n'était pas le dernier qui avait le plus de points positifs...
Revenir en haut Aller en bas
avatarLana A. Lazar
Féminin Messages : 89
Date d'inscription : 11/08/2010
Age : 28
Localisation : Perdue dans le désert u_u
MessageSujet: Re: Miracles et hallucinations [PV Aaron]   Mer 25 Aoû - 15:54

    L'autre adolescent ne répondit pas immédiatement à sa question. Lana sourit légèrement devant son cynisme. Elle aurait probablement répondu la même chose à sa place. Elle lui serra la main lorsqu'il se présenta. Après tout ce temps passé à se traîner sous le soleil dans un lieu vide de tout, un peu de politesse lui remontait le moral. Un peu d'humanité dans ce monde de fou, en somme.

    ─ Je suis contente de croiser enfin quelqu'un, grimaça-t-elle.

    Plus elle le regardait, plus elle était convaincue que lui non plus n'avait rien à faire ici. Autrement dit, il risquait d'être aussi paumé qu'elle. *C'est bien notre veine, Pat.* pensa-t-elle en tapotant la tête de son labrador. Mais il restait tout de même une chance qu'il soit équipé pour se trimballer dans le désert. Ou qu'il sache au moins où aller... Lana tentait de penser de façon plus positive, car son pessimisme commençait à l'agacer. Autant se coucher sur place et se laisser mourir, si c'était ce qu'elle voulait ! Mais non, ce n'était pas ce qu'elle voulait. Elle s'en était sortie une fois alors qu'elle se croyait perdue, à présent elle n'avait plus l'intention d'abandonner. Cet espèce de miracle qui s'était produit... c'était peut-être un signe. Une façon de lui dire qu'elle devait continuer à se battre, même si la situation semblait désespérée. Cependant, son semblant de motivation s'effondra lorsque le garçon, Aaron, reprit la parole :

    Tu sais où aller toi ?

    Les épaules de Lana s'affaissèrent.

    ─ J'espérais que toi, tu saurais.

    Il lui demanda alors si elle avait de quoi manger. *C'est bien ce que je pensais... il est dans la même situation que moi.* Elle ne jugea même pas utile de lui retourner la question et fit 'non' de la tête. Puis elle se tourna un instant pour regarder derrière elle, là d'où elle venait. L'épuisement et le découragement lui firent monter les larmes aux yeux. Mais elle refusait de se laisser aller, surtout devant un inconnu. Ce n'était pas le moment de craquer. Elle passa une main sur son visage pour y effacer toute trace de désespoir et se tourna vers Aaron en prenant un air qui se voulait assuré. Si elle faisait semblant, peut-être réussirait-elle à se convaincre, à la longue, que tout allait bien.

    ─ Je ne sais pas où aller, en revanche je sais où ne pas aller, dit-elle en tendant le bras derrière elle. Je viens de là. Il n'y a rien à part les restes d'un vieux pick-up. À nous deux on réussirait peut-être à le remettre droit, mais à moins que tu saches conduire, je doute qu'il nous soit d'une quelconque utilité. En plus ce n'est pas dit qu'il fonctionne encore.

    Bon. Elle n'avait pas réussi à se montrer aussi optimiste qu'elle l'aurait espéré. Mais après tout il n'était pas utile de chercher à enjoliver la situation. C'est là qu'elle remarqua que son interlocuteur était blessé. Rien à voir avec l'état dans lequel elle se trouvait précédemment, mais... elle se demandait si... Si cet espèce de pouvoir qu'elle s'était découvert fonctionnait à nouveau, et devant quelqu'un d'autre qu'elle ou son chien... Peut-être aurait-elle la confirmation qu'elle n'était pas devenue complètement folle. Un petit rire lui échappa. Mais bien sûr. Elle se voyait tout à fait lui demander si elle pouvait utiliser son super-pouvoir sur lui. "Au fait, je suis sûre que tu ne vas pas le croire, mais j'ai le pouvoir de guérir les blessures, cool non ? Tu veux pas que j'essaye sur toi ?". Tout à fait. Elle aurait de la chance s'il ne partait pas en courant. Cependant, l'idée de base n'était pas mauvaise. Après un instant de réflexion, elle demanda :

    ─ Ça ne te fait pas trop mal ?

    Mouais. Il allait croire qu'elle s'inquiétait pour lui, alors qu'égoïstement elle ne voulait que tester le truc de tout à l'heure. Et comme elle n'était pas maso au point de s'ouvrir les veines pour lui faire une démonstration... Enfin bref. Mais comme elle n'avait rien de mieux à faire, elle tenta de s'expliquer :

    ─ En fait, euh... Il s'est passé un truc bizarre tout à l'heure, et...

    Et je me suis guérie toute seule. Elle s'apprêtait à continuer mais referma la bouche. Non, c'était stupide. Jamais il ne la croirait. Il la prendrait pour une folle. Déjà, l'histoire de la disparition de son grand-père, c'était... c'était complètement irréaliste. Mais si en plus elle se mettait à délirer sur des pouvoirs magiques...! Ce garçon lui était peut-être totalement inconnu, mais Lana n'avait pas très envie qu'il s'enfuie en courant alors qu'il était la seule personne qu'elle avait croisée dans ce désert.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Miracles et hallucinations [PV Aaron]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Miracles et hallucinations [PV Aaron]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gone :: DESERT :: Autres lieux-